Murs d’expression, deux mois plus tard

Un mur d’expression libre et une zone d’entraînement ont fait leur apparition à la Ville de Bruxelles, respectivement au Mont des Arts et dans le Byrrh, au cours du mois d’octobre. Nous revenons sur les deux premiers mois de ces expériences urbaines, et le bilan est très positif.

Au Byrrh, les sessions se sont déroulées les dimanches et les lundis de 13h à 18h et c’est l’ASBL FAM qui est à la baguette. Sa communication se fait quasi exclusivement via la page Facebook. Chaque semaine, elle informe les utilisateurs des lieux des horaires et de la disponibilité des murs. Mais FAM poste également les photos des œuvres qui y ont été réalisées. L’entièreté des murs est pratiquement repeinte à chaque session.

Pour rappel, le Byrrh a pour vocation d’accueillir les artistes pour qu’ils puissent s’entraîner, au sec, en toute sécurité et dans un cadre légal. Environ 30 artistes se présentent à chaque session. Les artistes sont majoritairement bruxellois, mais certains collectifs viennent d’autres régions voir même de l’étranger pour se mélanger au public local. Certains graffeurs sont plus confirmés que d’autres, mais l’ambiance est excellente et permet des belles rencontres créatives.

Dès ce dimanche 13 décembre, les sessions se déroulent exclusivement le dimanche et les lieux sont accessibles dès 9h et jusque 19h. La journée se divise en deux périodes : matin et après-midi.

Situé sur le Mont des Arts, l’Open Wall est un mur de 60 mètres carrés, accessible à tous, qui offre aux taggeurs la possibilité de laisser une trace dans le centre-ville. Ce véritable mur d’expression libre est géré par l’ASBL Dynamic’Arts.

Les règles du jeu sont simples : il est permis de peindre uniquement sur le mur et nulle part ailleurs. Le concept remporte un franc succès et les organisateurs se réjouissent de la maturité dont font preuve les utilisateurs du Wall. Le mur suscite l’attention des nombreux passants du centre-ville, en visite à Bruxelles, ou sur le chemin du bureau. Pour sa part, la Police est confiante dans le projet qui tient ses promesses actuellement tant les débordements aux alentours directs se font rares.

Certains collectifs de France et du Danemark ont profité de leur venue à Bruxelles pour immortaliser leur visite en filmant leur passage sur l’Open Wall. L’asbl Dynamic’Art a publié les images du collectif Propaganza qui permettent de mieux se rendre compte du résultat : vidéo.

La 3 octobre une Jam était organisée pour inaugurer le mur et à la demande du public et des artistes, l’évènement devrait être réitéré dans le courant du mois de mars 2016. A suivre.

Suivre l’ASBL Dynamic’Art ici.

 

Articles associés

Laisser un commentaire