La Ville innove : carte blanche à un artiste urbain

Vous l’aurez peut-être remarqué, une dizaine d’interventions artistiques sont apparues en mai sur les rues, les trottoirs et le mobilier urbain du quartier des quais, autour de la porte du Rivage : une plaque d’égouts transformée en grenouille, une marche transformée en piano et bien d’autres. Ces illustrations humoristiques et décalées sont l’œuvre de l’artiste français Oak Oak connu pour ses détournements d’aménagements urbains. Invité une semaine en résidence par l’Echevinat de la Culture dans le cadre du parcours Street Art,  l’artiste a pu s’emparer librement du quartier. L’ensemble forme une balade à parcourir grâce à un plan. Celui-ci est disponible à la CENTRALE (place Sainte-Catherine 44) qui en est le point de départ.

Inspiré par les images et les icônes populaires, OAK OAK se joue des imperfections de l’espace public, avec humour et poésie. Pour l’artiste, « la ville est le meilleur terrain de jeu pour peindre ». Ses interventions nous invitent à porter un autre regard sur notre ville.

Séduit par sa démarche, l’Echevine de la Culture a souhaité inviter l’artiste une semaine en résidence à Bruxelles et lui offrir carte blanche sur un périmètre défini. Et cela pour réaliser non pas une œuvre mais une série. Cette invitation est une première. Cette nouvelle forme de commande s’ajoute aux appels et aux commandes plus classiques que lance régulièrement la Ville de Bruxelles depuis 2014 pour faire grandir le parcours Street Art.

Oak Oak

Oak Oak

Plus d’infos

 

 

Articles associés

Laisser un commentaire