Un parfum de contestation au Musée des égouts

Une fresque d’art urbain dans les égouts ? Une installation vidéo sur les tags des toilettes publiques ? Ne cherchez plus, c’est au Musée des Egouts que cela se passe ! A l’occasion de « 2018. Année de la Contestation », le musée offre carte blanche à un artiste contemporain et présente une exposition temporaire pour la première fois. Deux activités inédites à découvrir du 25 avril au 6 juin.

Depuis sa réouverture en 2015, le Musée des Egouts ne cesse d’attirer de nouveaux visiteurs, curieux de découvrir le réseau souterrain bruxellois et son histoire. Les horaires ont d’ailleurs rapidement été élargis afin d’en accueillir davantage. Vivant, ce musée est surprenant à plus d’un égard. Lorsque la météo et le niveau des eaux le permettent, le visiteur est invité à emprunter un collecteur de la chaussée de Mons en état de marche. Il est ainsi plongé en conditions réelles. En cas de mauvais temps, une visite virtuelle est prévue (également accessible aux PMR). A l’étage, au travers d’une exposition permanente, le musée retrace l’histoire de la Senne et des égouts ainsi que le parcours de l’eau en ville. A l’occasion de « 2018. Année de la Contestation », l’équipe muséale a décidé de mettre sur pied deux activités originales.

« Collecteur de traces »

L’artiste bruxellois Parole, issu du graffiti, a été invité à investir les murs du collecteur de la chaussée de Mons. Il y réalisera une fresque s’inspirant de cet environnement souterrain et du parcours de nos rejets. Ephémère, l’œuvre subira l’assaut répété des crues et des eaux usées qui emporteront avec elles une partie de son message. Pour cette raison, Parole réalisera plusieurs performances (une fois par mois, les dates seront fonction de la météo) afin de faire évoluer son dessin à travers le temps (8 € ou réductions). L’œuvre sera réalisée à partir de matériaux naturels et écologiques.

« Humeurs contestataires »

A l’étage, une installation vidéo créée par l’artiste Damien Petitot dévoilera les états d’âmes laissés dans les toilettes publiques : ces petits messages, tags et dessins humoristiques, politiques ou encore contestataires réalisés à l’abri des regards. Participative, cette exposition fait appel à tous les Bruxellois pour recueillir un maximum de messages et de dessins photographiés. Vous pouvez continuer à envoyer ceux-ci via le site du Musée ou sur les réseaux sociaux avec le #WContest2018.

Des visites guidées seront organisées dans la ville avec une escale au Musée des Egouts par l’asbl « Fais le trottoir » spécialisée en Street Art (26 avril, 19 mai, 16 juin, 14 juillet, 11 août et 8 septembre (10 €). Des visites guidées du musée gratuites auront lieu les 3 juin, 7 juillet, 4 août, 1er septembre et 6 octobre. Trois activités auront lieu sur le temps de midi les 5, 6 et 7 juin au musée dans le cadre des Midis bruxellois (6€).

Du mardi au samedi
De 10h à 17h
8€ ou réductions
Pavillon d’Octroi – Porte d’Anderlecht
1000 Bruxelles
Plus d’infos

Articles associés

Laisser un commentaire