L’art urbain et ses couleurs d’automne

Découvrez en images le résultat des projets d’art urbain inaugurés en septembre. Des sculptures d’Isaac Cordal dans le centre-ville à la fresque de Golan Hundun sur le campus de l’Université libre de Bruxelles en passant par d’autres projets, l’art urbain va crescendo sur la Ville de Bruxelles et l’ensemble de ses quartiers.

Du miniature…

Partez en balade à la rencontre des 13 sculptures miniatures de l’artiste espagnol Isaac Cordal dispersées dans le centre-ville de Bruxelles. L’artiste originaire de Galice est connu pour son projet « Cement Eclipses », des petits bonshommes de ciment en costume gris mis en situation dans des endroits inattendus. Ces scènes représentent la routine de la société actuelle et l’isolement des temps modernes. Invité par le Detours Festival, en collaboration avec la Ville de Bruxelles, Isaac Cordal a pu installer ses personnages sur différentes façades, notamment celles de la Bourse, du café de l’Ancienne Belgique, de l’ancien bâtiment Actiris et de la Galerie des Princes. A l’instar de la balade Oak Oak, l’ensemble de ces interventions forme une balade « 100% Isaac Cordal », à parcourir grâce à un plan disponible sur le site de la Ville de Bruxelles. Par cette nouvelle carte blanche, la Ville de Bruxelles souhaitait inscrire d’autres techniques que les fresques dans son Parcours Street Art.

(c) G. Houba – Isaac Cordal Bruxelles 2017

…au monumental

Le parcours Street Art s’étend désormais jusqu’à l’Université libre de Bruxelles, plus précisément sur le campus du Solbosch. En partenariat avec l’ULB, la Ville de Bruxelles a lancé en mai dernier un appel en vue de la réalisation d’une œuvre de 650 m² sur le bâtiment H, situé 50 avenue Franklin Roosevelt. Sur les 84 candidatures déposées, 4 ont été présélectionnées par un jury et soumises au vote des étudiants et des travailleurs de l’ULB. L’œuvre de Gola Hundun a été choisie à une écrasante majorité sur plus de 2.000 votes. La fresque a été réalisée sur deux façades du bâtiment avec l’aide du collectif belge Treepack. Cette collaboration inédite met l’art urbain au cœur du campus et crée une porte d’entrée accueillante vers la ville. Depuis l’appel lancé aux propriétaires de murs, les œuvres d’art urbain se multiplient sur des institutions publiques, à l’instar de la CSC, de l’Institut Anneessens-Funck et, prochainement, du Parquet du Procureur du Roi.

 

Autre nouveauté de la rentrée, la fresque de Piotr Szlachta du Collectif Farm Prod, réalisée dans la rue de la Grande-Ile, sur l’entrée des artistes du Centre Culturel des Riches Claires. Dans un style tout à fait inhabituel, cette fresque vient souffler une bulle d’oxygène dans la rue. « Une œuvre champêtre, de type classique », comme la présente l’artiste. C’est ici encore une manière de démontrer la diversité dont fait preuve le mouvement Street Art.

(c) Piotr Szlachta

Le mois d’octobre annonce l’automne mais pas encore la fin de la saison pour nos artistes du bitume. Plusieurs projets sont à venir, entre autres à Laeken et dans le quartier des Squares. Cerise sur le gâteau, un outil flambant neuf verra le jour prochainement. Celui-ci permettra aux curieux de découvrir gratuitement, grâce à une carte interactive, les nombreuses fresques éparpillées à travers la ville. Affaire à suivre !

 

Articles associés

Laisser un commentaire