La Ville de Bruxelles crée deux nouveaux musées !

Les riches collections que possède la Ville, actuellement conservées ou présentées à la Maison du Roi et au Musée du Costume et de la Dentelle, seront prochainement redéployées. Elles seront réparties par thématiques entre ces deux Musées et deux autres nouveaux lieux appartenant à la Ville, la Maison Patricienne et la Maison du Folklore et des Traditions, qui seront réaménagés en musée.

La Ville possède un patrimoine considérable. Outre le Palais de Charles Quint qu’elle co-gère avec la Région de Bruxelles-Capitale, le site Bruxella 1238 et le Musée des Egouts, la Ville dispose de deux musées communaux bien connus : la Maison du Roi et le Musée du Costume et de la Dentelle. De remarquables collections y sont conservées et présentées mais souffrent d’un manque de place et de visibilité.

La Maison du Roi souffre d’une scénographie vieillie. Elle présente diverses thématiques liées au passé Bruxelles, certes, mais qui s’intègrent mal dans un parcours historique de la Ville et mélange, aux côtés de quelques pièces majeures (sculptures des Prophètes, triptyque, tapisserie et carton de P. Coecke entre autres), des tableaux, des céramiques, de l’orfèvrerie ou encore la garde-robe de Manneken-Pis. Quant au Musée du Costume et de la Dentelle, il mélange un axe fort qui consiste en des expositions temporaires centrées sur une période ou une thématique et une collection permanente de dentelles de Bruxelles. Son appellation même, si elle se justifie historiquement, n’est guère lisible pour le visiteur.

Des décisions de fond devaient donc être prises pour moderniser ces infrastructures muséales et assurer leur lisibilité. Il a donc été décidé de sortir de la Maison du Roi certaines collections et de les exposer en d’autres lieux. Il a également été décidé d’alléger la Maison du Costume et de la Dentelle de sa collection permanente et de créer un Musée de la Mode qui se concentrera sur la présentation, en alternance, de ses riches collections allant du 17ème à nos jours.

Ces deux décisions nécessitent une réorganisation complète des collections et l’ouverture de nouveaux espaces. C’est ici qu’interviennent deux bâtiments appartenant à la Ville et situés à proximité des deux musées existants (rue du Chêne). La Maison du Folklore et des Traditions qui accueillera la garde-robe de Manneken-Pis et la Maison Patricienne qui sera transformée en Musée des Arts décoratifs. Ainsi, au terme de ce redéploiement, la Ville comptera quatre musées distincts, clairement identifiables, au lieu de deux aujourd’hui.Ce redéploiement permettra de mettre davantage en valeur le patrimoine remarquable que forment ces collections et d’en assurer son rayonnement. Cela passera par la conception d’un discours muséal clair dans chaque lieu mais également par la création d’expositions à taille humaine appréciées des visiteurs.

La première étape de cet ambitieux projet sera le déménagement de la garde-robe de Manneken-Pis. Elle quittera la Maison du Roi où elle est actuellement présentée pour être exposée à la Maison du Folklore et des Traditions qui servait jusqu’à présent de lieu d’expositions temporaires et qui sera réaménagée. Situé à proximité de la fontaine de Manneken-Pis, ce lieu permettra aux touristes d’en découvrir plus sur notre ketje quelques mètres plus loin. Une centaine de costumes y sera montrée, les autres seront conservés à la Maison du Roi dans les réserves. L’ensemble de la garde-robe, plus de 920 costumes, sera consultable via une borne dans le musée. Le discours du futur musée sera concentré sur les costumes, les habillages et le folklore du Manneken-Pis. Le marché pour la nouvelle scénographie a été attribué à la fin de l’année. L’aménagement pourra démarrer au mois de mai, avec une ouverture prévue début 2016. La statue originale de la fontaine de Manneken-Pis, véritable chef-d’œuvre dû à Jérôme Duquesnoy, restera présentée à la Maison du Roi et sera intégrée au parcours historique de la Ville.

Deuxième grande étape, la Maison Patricienne accueillera les collections d’arts décoratifs conservées pour l’instant à la Maison du Roi et les dentelles présentées jusqu’à présent au Musée du Costume et de la Dentelle. Ancien hôtel particulier de la fin du 18ème siècle, la Maison Patricienne fut acquise par la Ville en 1919 dans le but, déjà, d’y créer une antenne du Musée d’Histoire consacrée aux Arts décoratifs. Puis, cette intention première s’est perdue. Avec le futur réaménagement, cette belle demeure du 18ème siècle retrouvera ainsi sa vocation première. Le bâtiment, au diapason de ces productions artistiques, servira de décor idéal à la mise en valeur de ces collections (porcelaines, étains, faïences, argenterie, dentelles…) qui témoignent de l’art de vivre de l’élite bruxelloise au tournant du 18ème et 19ème siècle. Le cahier des charges pour les travaux de la Maison Patricienne sera lancé au début 2016 afin de démarrer les travaux dans le courant de l’année. Le futur musée devrait ouvrir ses portes au printemps 2018.

Dans le même temps, le Musée du Costume et de la Dentelle se positionnera, suite au départ des dentelles, comme un Musée de la Mode et changera de nom à cette occasion.

La troisième étape est la plus ambitieuse. A la suite de ces déménagements, la Maison du Roi subira un réaménagement extérieur, le bâti ayant besoin d’une réfection profonde. Les espaces intérieurs ainsi que la scénographie seront de même revus. La place gagnée par la délocalisation (près de 370 m²) permettra de créer des espaces dédiés à l’accueil des publics, à un shop, ainsi qu’un espace pour des expositions temporaires. Le confort des visiteurs sera également amélioré.

Le discours y sera recentré sur l’histoire de la Ville dans ses dimensions économiques, culturelles et sociales dans le cadre d’une nouvelle scénographie privilégiant la chronologie (qui donnera à voir le développement urbain, du Moyen Age à nos jours) et la mise en valeur de trésors cachés. L’ouverture de la Maison du Roi réaménagée est projetée en 2020.

De cette manière, le discours muséal de chaque lieu pourra être clarifié : la Maison du Roi sera un Musée d’histoire urbaine, la Maison Patricienne, un Musée d’Arts décoratifs, le Musée du Costume et de la Dentelle, un Musée de la Mode et l’actuelle Maison du Folklore et des Traditions, la Garde-robe de Manneken-Pis.

Par ailleurs, le parcours entre ces quatre lieux et le site archéologique Bruxella 1238 pourrait prendre la forme d’une visite guidée autour de la Grand-Place, qui retracerait l’évolution urbanistique de la Ville du Moyen Age au 20ème siècle : les façades de la Maison du Costume et de la Dentelle datent du 17ème siècle, la Maison Patricienne et la Maison du Folklore et des Traditions du 18ème siècle et la Maison du Roi, de l’architecture néo-gothique du 19ème.

Après sa contribution décisive à l’ouverture du Plasticarium (en décembre 2015, annoncé dans la Newsletter de décembre-janvier 2014), la Ville de Bruxelles continue à investir dans la Culture à l’heure où celle-ci est trop souvent le parent pauvre des politiques publiques. La Ville considère la culture à la fois comme un facteur d’appropriation de la Ville pour ses habitants et un facteur d’attractivité pour les visiteurs. Une vision qui se trouve au cœur de ce projet ambitieux de redéploiement.

 Maison du Roi (c)    (e) A. DohetJ.DEhon (c)

Articles associés

Laisser un commentaire