Rencontre avec les Cœurs de Bois

Les Cœurs de Bois ont inauguré le 10 janvier dernier leur nouvelle salle de spectacles et leurs 80 sièges tout neufs. Ils se produiront désormais toute l’année dans le premier Hôtel communal de Laeken. Leur nouveau spectacle, « le Petit Poisson Doré », est à découvrir jusqu’au 6 mars. Le Théâtre Royal fêtera prochainement ses 70 ans. A cette double occasion, nous avons interviewé son Directeur, Sébastien Kempenaers.

Comment sont nés les Cœurs de Bois ?

« Le nom ‘Cœurs de Bois’ a été utilisé pour la première fois en 1946. La compagnie est créée alors par deux amis, passionnés par le théâtre de marionnettes et par Pinocchio, Antoine Van Duuren (le comédien Antoine Durer) et Félix Bonjean qui a joué et porté le théâtre, jusqu’à son décès, en juillet 2013 ».

Quelle est la philosophie des Cœurs de Bois ?

« Raconter des histoires aux petits et aux grands, véhiculer des valeurs, toujours d’actualité, partager des émotions et être proche de l’univers de l’enfance. Cela a toujours été le but du théâtre et c’est ce que nous essayons de poursuivre ».

Qui a pris la relève ?

« Je travaille pour les Cœurs de Bois depuis 2002. J’en suis aujourd’hui Directeur et comédien. Je créée des marionnettes, joue, mets en scène et programme. Pendant 11 ans, j’ai appris avec Félix à manipuler les marionnettes. Son souhait était que je reprenne la main quand il ne pourrait plus jouer. Il disait toujours que le jour où le théâtre trouverait un lieu, il souhaitait monter « le Petit Poisson Doré ». C’est donc en sa mémoire que ce choix fut fait d’emblée. Marceline Tribel a rejoint l’équipe en 2008 en tant que collaboratrice administrative et culturelle. Il lui est arrivé de me remplacer lors de « Guignolet dans le Parc » et de jouer avec Félix. Elias Bosman, nous a rejoint il y a peu de temps pour remplacer l’ancien régisseur, Daniel Siemons, après 28 ans en poste. Il est aussi la « petite main » indispensable du théâtre ».

Comment cette ouverture a-t-elle pu voir le jour ?

« Nous n’avons évidemment pas mis tout sur pied seuls. Nous nous sommes bien entourés pour rendre cette ouverture possible. Et pour que, nous l’espérons, ce lieu prenne racine dans le paysage culturel bruxellois. Je pense à l’agence de communication Pasdeblabla gérée par Sophie Goeminne. A Jean d’Olne qui est venu scier et dessiner. A Laurence Goeminne qui a géré les décors et l’éclairage. A Design Lab & Factory qui a façonné les gradins. A Frédérique Halbardier qui a fait les costumes des marionnettes,… Ce projet n’aurait pu voir le jour sans le soutien, à plusieurs niveaux, de l’Echevine de la Culture, Karine Lalieux et de son équipe, de la Régie foncière, de la Cocof et de la Région de Bruxelles-Capitale. C’est tous ensemble que nous avons pu réaliser ce projet » .

Que va permettre ce nouvel emménagement ?

« Ce projet est très prenant et très excitant. Nous pouvons maintenant accueillir le public qui nous suit depuis de nombreuses années. Et jouer de janvier à mai et de septembre à décembre ! Nous souhaitons aussi inviter des compagnies et des artistes à venir jouer à différentes périodes de l’année. Nous avons, par exemple, déjà travaillé avec l’artiste québécoise Danaé Brissonet. Elle a réalisé la fresque de l’entrée et mis en couleur les décors du « Petit Poisson Doré».

Et quels seront les liens avec le quartier ?

« Nous avons des contacts avec la Maison de la Création. Un partenariat se précisera dans les mois à venir. Il y a aussi toutes les associations de quartier avec qui nous aimerions partager des événements et avec qui des choses commencent à se mettre en place. Et puis, les écoles aussi ! ».

On vous retrouve toujours de juin à août en plein air ?

« Bien entendu ! Nous serons heureux de retrouver Guignolet et Insifon cet été. Vous savez, tous les étés, depuis 2002, notre mascotte, Guignolet, joue dans son castelet du Parc de Bruxelles. Il serait trop triste de ne pas retrouver son public et le vent dans les arbres. Nous continuerons à assurer également la programmation d’Insifon dans le Théâtre de Verdure. Nous recevons chaque année des compagnies belges et étrangères. C’est un moment intense et rempli d’échanges ».

Pouvez-vous nous en dire plus sur le nouveau spectacle « le Petit Poisson doré » ?

« Nous aimons beaucoup les contes anciens remis au goût du jour. Pour « le Petit Poisson Doré », l’histoire est écrite par Alexandre Pouchkine, poète, dramaturge et romancier russe du 19éme siècle. Et elle est mise en écriture théâtrale par Caty Grosjean, comédienne. Nous avons tenté d’être le plus fidèle à l’époque de Pouchkine en créant des marionnettes et des costumes typiquement russes. Et des décors d’après Ivan Bilibine, peintre russe, décorateur de théâtre et illustrateur de contes russes de la fin du 19e siècle-début du 20e ».

Quoi de prévu pour les 70 ans ?

« Le théâtre fêtera ses 70 ans en 2016. A cette occasion, Mannenken Pis sera habillé du costume de Guignolet, personnage emblématique des Cœurs de Bois. Cela se passera à l’Hôtel de Ville le 22 avril à 11h00 ».

Plus d’infos sur le site internet ou dans la Newsletter.

Articles associés

Laisser un commentaire