L’Art Nouveau et l’Art Déco à l’honneur

Du 10 au 25 mars, le festival BANAD consacré à la valorisation du patrimoine Art Nouveau et Art Déco bruxellois mettra en exergue de nombreuses réalisations, en particulier celles signées par l’architecte Victor Horta. Parmi celles-ci, la reconstitution exceptionnelle de la Joaillerie Wolfers présentée au Musée du Cinquantenaire depuis novembre dernier.

BANAD

Le patrimoine Art Nouveau et Art Déco est parmi l’un des plus beaux attraits de notre capitale. Un festival, BANAD, tend à le mettre en valeur depuis 2 ans auprès du public bruxellois mais aussi des touristes. Cette année, le programme du festival s’étend sur deux semaines et s’ouvre à de nouvelles activités : visites d’intérieurs exceptionnels dont une dizaine d’adresses inédites, promenades guidées (à pied, à vélo ou en car), concerts, expositions et autres événements culturels, entre autres à destination des familles. Une récente initiative dans le paysage culturel qu’a directement soutenue la Ville de Bruxelles, une commune qui compte quelques joyaux du patrimoine Art Nouveau et Art Déco sur son territoire : Les Hôtels Hèle, Frison, Tassel, Solvay, Max Hallet et Van Eetvelde, la Bibliothèque Solvay, la Maison Leman, le Palais des Beaux-Arts, l’Archiduc, l’école maternelle Catteau-Horta, le Palais du Heysel ou encore la reconstitution de la Joallerie Wolfers Frères au Cinquantenaire par exemple.

Wolfers

Pointons en particulier cette dernière. 105 ans après son inauguration, l’intérieur de ce magasin mythique est à nouveau visible dans sa configuration d’origine au Musée du Cinquantenaire. Et ce, depuis fin novembre 2017 jusqu’à la fin de l’année 2018. Auparavant, le musée, à qui les héritiers Wolfers avait légué le mobilier, le présentait de manière sporadique. Il le présente aujourd’hui dans son  entièreté. Pour ce faire, le musée a choisi une salle de forme et de taille quasi identiques à l’espace aménagé jadis par Victor Horta. Celui-ci se trouvait dans un bâtiment situé rue d’Arenberg à Bruxelles, où se trouve actuellement la KBC. L’ensemble du mobilier a été restauré dans l’esprit imaginé par l’architecte belge. Les portes d’entrée originales sont intégrées dans cette nouvelle scénographie, de sorte que les visiteurs pénètrent dans cet ancien temple bruxellois du luxe de la même manière que la clientèle à l’époque. Cette nouvelle exposition s’ajoute aux rendez-vous incontournables du parcours Horta et Art Nouveau à Bruxelles. Les visites dans le cadre du festival auront lieu les 24 et le 25 mars. Le lieu se visite également durant les heures d’ouverture du Musée du Cinquantenaire, du mardi au dimanche.

(c) Sophie Voituron – Hôtel Max Hallet

Laisser un commentaire