NUIT BLANCHE ne dort jamais

Après une édition réussie dans le quartier européen sur la thématique des frontières, NUIT BLANCHE se plonge déjà dans la prochaine. Poursuivant sa décentralisation, NUIT BLANCHE s’installera cette année dans le quartier des Libertés (anciennement Notre-Dame aux Neiges), autour du Parc de Bruxelles. Le thème, inspiré par le quartier, sera les « jeux de pouvoir ». Pour en établir la programmation, la Ville de Bruxelles fait appel aux artistes belges et internationaux jusqu’au 19 mars.

Afin de rendre l’art contemporain accessible à tous, NUIT BLANCHE invite chaque année une trentaine d’artistes, à s’emparer d’une partie de la ville le temps d’une nuit. Rues et places, bâtiments publics ou privés, deviennent ainsi le terrain de jeu de créateurs belges et internationaux, émergents ou confirmés. Après plusieurs éditions au centre-ville, NUIT BLANCHE explore depuis deux ans de nouveaux parcours plus décentrés. NUIT BLANCHE poussera cette fois-ci les portes du quartier des Libertés, autour du Parc de Bruxelles.

Encadrés par le Palais de la Nation, le 16 rue de la Loi, le Parlement flamand et celui de la Fédération Wallonie-Bruxelles, les abords du parc concentrent de nombreux centres décisionnaires. Ils abritent aussi d’autres incarnations du pouvoir et du contre-pouvoir : la royauté, la religion, la finance, les cercles d’affaires, les lobbies ou encore les médias. L’exercice du pouvoir ne se limite pas à la sphère politique et régit aussi nos rapports quotidiens. Ce sont ces multiples expressions du pouvoir que la prochaine édition de la NUIT BLANCHE souhaite décliner.

Les artistes sont invités à rentrer un ou plusieurs projets. La programmation de NUIT BLANCHE regroupe des œuvres contemporaines très diversifiées, tant par leur registre que par leur taille. L’appel est ouvert à toutes les disciplines artistiques pour autant que les projets revêtent un caractère contemporain. Les formes hybrides, pluridisciplinaires et innovantes ainsi que les projets en lien avec le quartier seront privilégiés.

Plus d’infos

(c) E. Danhier

Articles associés

Laisser un commentaire