Une idée de la contestation en 2018 

A l’occasion des 50 ans de Mai 68, la Ville de Bruxelles organise durant toute l’année « 2018. Année de la contestation ». Le programme est composé par une trentaine de partenaires culturels dont l’ensemble des institutions culturelles de la Ville de Bruxelles. Depuis janvier, de nombreuses activités culturelles et artistiques se déroulent pour interroger la contestation, en particulier ses formes actuelles. En mai, le programme s’intensifie avec le Village de la contestation du Poche, BOZAR occupied au Palais des Beaux-Arts, 1,2,3 Protest à la Maison de la création, la nouvelle exposition du Musée juif de Belgique ou encore une cycle de conférences au Musée de la Ville de Bruxelles.

De nombreux opérateurs et institutions ont souhaité s’impliquer et prendre cette année pour fil rouge le thème de la contestation. Les formes proposées sont multiples : expositions, ateliers, concerts, spectacles, débats… Ainsi que les disciplines : musique, danse, cinéma, arts plastiques, arts de la scène… Découvrez tout le reste du programme sur contestation2018.bruxelles.be. Voici les nouveautés du mois de mai.

Amy Winehouse

Dès le 4 mai, le Musée juif de Belgique (rue des Minimes 21) présente « Amy Winehouse, un portrait de famille » jusqu’au 16 septembre. L’exposition retrace le destin tragique de cette icône de la pop culture,  artiste révoltée et talentueuse, au travers de photos de familles, d’objets personnels et d’écrits inédits. Plus d’infos.

1,2,3 Protest !

Le 6 mai, la Maison de la création présente « Rien n’est fini, tout commence ! ». Le Centre culturel (place Emile Bockstael) convoque les acteurs de la contestation d’aujourd’hui et d’hier, d’ici et d’ailleurs, à travers des documents, films, livres et débats lors des Bookswapsalon et des séances de cinéma Clap ! Contest et Clap ! Militant. Plus d’infos.

BOZAR occupied

Du 9 au 13 mai, BOZAR (rue Ravenstein 23) présente le festival « NEXT GENERATION, PLEASE ! » dans le cadre de BOZAR occupied. L’actuelle génération Z a-t-elle encore confiance en l’Europe ? Lors du festival, les jeunes écriront un nouveau chapitre de l’histoire européenne avec des artistes, des responsables politiques et des scientifiques. En parallèle, films inédits, conférences et débats interrogeront les défis auxquels se trouve confrontée l’Europe aujourd’hui. Les 10 (à 20h30) et 11 mai (à 19h30), le Palais des Beaux-Arts présentera « Jazztivism – Celebrating 50 years of militant activism in jazz » afin de célébrer l’activisme dans la musique. Plus d’infos.

Village de la Contestation

Depuis 65 ans, le Théâtre de Poche (Chemin du Gymnase 1A) défend une programmation audacieuse et engagée. Fidèle à ses valeurs, le théâtre ouvre le 12 mai son Village de la contestation afin de célébrer le 50ème anniversaire de Mai 68. Dans le village se côtoient des artistes, conférenciers et spectateurs, toutes générations et horizons confondus, pour échanger et apprendre ensemble. Créations, spectacles jeune public, conférences, projections, concerts ou encore exposition inviteront à se remémorer les révolutions d’hier et à donner la parole aux résistants d’aujourd’hui. Avec « La disparition des lucioles », « Circus ‘68 », « Ni dieu, ni maître »… Plus d’infos sur tout le programme ici.

50 gestes pour dire la contestation

Le 16 mai, Contredanse présente à la Bellone (rue de Flandre 46) « 1968-2018 : 50 gestes pour dire la contestation » et s’interroge sur la portée subversive du geste durant une table ronde et dans une publication numérique. Au travers des témoignages d’artistes et de chercheurs, la soirée s’articulera en deux temps, avec un volet historique et un volet contemporain, sur le phénomène de la contestation. De 17h à 19h. Plus d’infos.

De la noblesse d’épée à la noblesse de robe

Dans le cadre du Festival Carolus, le Musée de la Ville de Bruxelles propose un cycle de conférences nous plongeant au cœur de l’un des grands mouvements contestataires de nos régions qui se solda par la décapitation des comtes d’Egmont et de Hornes sur la Grand-Place en 1568. Un programme alléchant pour les amateurs d’histoire et autres amoureux de la capitale à découvrir le 31 mai, les 7, 14 et 21 juin. Rendez-vous le 31 mai pour la conférence « De la noblesse d’épée à la noblesse de robe ». Plus d’infos. 

 

Articles associés

Laisser un commentaire