20ème édition du Kunstenfestivaldesarts

Un autre grand festival bruxellois fête, cette année, son 20ième anniversaire. Le Kunstenfestivaldesarts investira pour l’occasion 22 lieux culturels bruxellois francophones et néerlandophones, du 8 au 30 mai. 32 projets internationaux, dont 15 premières mondiales, mettront à l’honneur le spectacle vivant et 330 artistes contemporains venus de Belgique et des quatre coins du monde (Croatie, Maroc, Etats-Unis, Argentine, Brésil, Espagne…).

Projet artistique urbain, transcendant les clivages communautaires, le Kunstenfestivaldesarts, lancé en 1994, est devenu le lieu de rencontre par excellence à Bruxelles pour les artistes contemporains du spectacle vivant. Il met, chaque année pendant 3 semaines, la Capitale en évidence en tissant des liens entre les acteurs culturels bruxellois des deux communautés linguistiques et en accueillant de nombreux artistes internationaux. Pour cette nouvelle édition, il présente 32 projets (dont certains inédits et/ou coproduits par le festival), soit plus de 130 représentations qui prendront place dans différents quartiers (au Kaaitheater, aux Brigittines, au Théâtre National, aux Tanneurs, au KVS…).

La programmation 2015 rassemble des créateurs émergents, des figures montantes et des artistes largement consacrés. Certains d’entre eux sont également invités à Bruxelles en résidence. Le corps, la langue, l’histoire, le risque, la ville et les révélations sont autant de thèmes abordés : avec la forme courte My Breathing is My Dancing d’ Anne Teresa de Keersmaeker (Wiels), la pièce l’Encyclopédie de la parole de Joris Lacoste, la pièce Le Capitale et son Singe de Sylvain Creuzevault, le documentaire Trial About Fake du Bruxellois Manu Riche, la création plastique de Michel François ou le film Our city de Maria Tarantino par exemple.

Le Kunstenfestivaldesarts met en place, outre sa programmation pointue et festive, une série d’activités pour le public. Cinq rencontres avec les artistes seront organisées gratuitement après les représentations (en anglais, voir le programme). Une journée de réflexion autour des sources de financement alternatives au sein des arts du spectacle vivant aura lieu le 22 mai et une réflexion sur l’usage de l’espace public, organisée par la Brussels Academy, se déroulera le 29 mai, toutes deux gratuitement et en anglais au Beursschouwburg. Une série de workshops est également proposée à destination des acteurs, danseurs et performeurs amateurs.

Le festival développe en outre des ateliers destinés à inscrire son projet artistique au cœur de la ville et de ses habitants. Diverses activités permettront à des élèves de découvrir les spectacles et à leurs professeurs de développer une réflexion plus large sur base de ces représentations. Pour la 5ème année, le Kunstenfestivaldesarts travaille avec l’école primaire Vier Winden de Molenbeek. L’école accueillera le projet participatif de la chorégraphe Bouchra Ouizguen. Les élèves s’occuperont de l’organisation et de l’accueil du public, avec un travail fait en amont par les professeurs. La maison de jeune Chicago participe pour la 4ème année au Projet Chicago qui invite les jeunes à filmer différents spectacles, monter des vidéos et les poster sur les réseaux sociaux. Ils assisteront bien entendu aux discussions après les spectacles. Cette année, le festival invite les élèves de 5ème et 6ème secondaires au spectacle d’Arkai Zaides, le 18 mai, dans le cadre d’un projet éducatif plus large sur les situations de conflits dans le monde.

Pour ses 20 ans, le Kunstenfestivaldesarts publie The Time We Share qui présente une série de spectacles créés lors des éditions précédentes ainsi que des contributions de créateurs et de théoriciens sur la manière dont une époque peut se définir à travers des créations artistiques. Des moments de réflexion autour du livre seront organisés gratuitement pendant le festival à la Bellone (le 9 mai), la Monnaie (le 16 mai) et au Beursschouwburg (le 23 mai).

L’Echevinat de la Culture soutient ce festival qui, à l’image de la Ville, mélange les genres et les communautés. Dès sa prise de fonction, Karine Lalieux s’est engagée à augmenter sa contribution de 5.000 € chaque année. Le subside de la Ville s’élevait alors à 60.000 €. Il est aujourd’hui de 75.000 €.

Bon anniversaire et longue vie au Kunstenfestivaldesarts !

Du 8 au 30 mai
Un peu partout dans Bruxelles
Prix en fonction des activités. Certains sont gratuites.
Plus d’infos.

Articles associés

Laisser un commentaire