Humeurs contestataires

Dans le cadre de l’année thématique « 2018. Année de la Contestation », le Musée des Egouts fait appel à vous afin de recevoir vos plus beaux clichés de toilettes publiques taguées. Plusieurs événements culturels se dérouleront également en février sous le signe de la contestation. Découvrez-en un bref agenda ci-dessous.

Appel

Sur les murs des toilettes publiques apparaissent bien souvent des messages, dessins ou gribouillages impertinents, revendicataires ou encore coquins. Le paradoxe des toilettes publiques tient dans les deux mots qui les désignent. Elles sont, à la fois, un espace à l’abri des regards et un lieu très fréquenté. Les « petits coins » sont un des rares espaces publics qui échappent à la surveillance. Il est donc possible de s’y exprimer anonymement. Quelles sont les tendances des humeurs les plus intimes dans les bars, les gares, les lieux publics… ? C’est ce que le Musée des Egouts (Pavillon d’Octroi, Porte d’Anderlercht 1000 Bruxelles) tend à découvrir avec cette collecte originale.

Pour participer, il vous suffit d’envoyer vos photos de graffitis via le site web du musée ou de les partager sur les réseaux sociaux avec le #wconstest2018. Les meilleurs photos reçues feront l’objet d’une exposition à découvrir dès le 26 avril. L’appel restera ouvert aux contributions toute la durée de celle-ci, jusqu’au 6 octobre.

2018. Année de la Contestation

Ce mois-ci, partez à la découverte de nombreux lieux bruxellois participants également à cette année thématique :

Et retrouvez tout le programme jusqu’en décembre sur www.contestation2018.brussels.be

Articles associés

Laisser un commentaire