La Culture s’empare de la contestation en 2018

A l’occasion des 50 ans de Mai 68, la Ville de Bruxelles présente « 2018. Année de la Contestation ». Pour la première fois, l’ensemble de ses institutions culturelles sont réunies autour d’une année thématique. De nombreux partenaires se sont également associés au projet porté par l’Echevinat de la Culture. Des dizaines d’activités ayant la contestation pour thème seront présentées de janvier à décembre dans les lieux participants ainsi qu’en espace public. La programmation sera dévoilée le 12 janvier prochain. 

La question de la contestation traversera l’ensemble des programmations des dizaines de partenaires culturels bruxellois. Il ne s’agira pas de donner une vision historique mais actuelle de la contestation, au travers de nombreuses disciplines (danse, cirque, théâtre, théâtre jeune public, art contemporain, projections, installations,…) dans un dialogue entre les institutions, les artistes et le public.

L’ensemble des institutions de la Ville de Bruxelles a répondu présent : La montagne magique, le Théâtre de Poche, le Théâtre Royal du Parc, le KVS, les Brigittines, la Bellone, le Théâtre de Toone, le Théâtre Royal Les Coeurs de Bois, les Riches-Claires, le Centre culturel Bruegel, la Maison de la création, Cité Culture, les Archives de la Ville de Bruxelles, le Musée Mode & Dentelle, le Musée des Egouts, la Maison du Roi, la CENTRALE ainsi que le Service de la Culture avec les événements HOPLA! et NUIT BLANCHE . D’autres partenaires extérieurs ont manifesté leur intérêt et s’intègreront à l’année thématique : l’Ambassade de France, MAD BRUSSELS, l’Atelier Marcel Astir, le Musée Juif de Belgique, les Halles Saint-Géry, le BIFFF, le Balkan Trafic, Contredanse, Munt Punt, la Foire du Livre et d’autres à venir.

Tout le programme sera dévoilé dès le 12 janvier en ligne et dans une brochure distribuée dans les lieux culturels. Les activités seront toutes identifiées par à un logo qui reprend trois symboles de Mai 68 : le pochoir, le pavé et le poing levé.

En janvier, plusieurs rendez-vous estampillés « 2018. Année de la Contestation » auront déjà lieu. Rendez-vous aux Riches-Claires avec le Festival Courts Mais Trash (17>21/01), au MAD avec la Nuit des idées (25/01) présentée par l’Ambassade de France ou encore aux Halles-Saint Géry pour l’exposition « Bruxelles révolutionnaire » (25/01>25/03).

Plus d’infos 

Articles associés

Laisser un commentaire